Trottinette et vélo électrique : qui peut rouler où ?

vélo dans la rue

Au quotidien, nous croisons de plus en plus de citadins se déplaçant avec leur vélo ou leur trottinette, électrique ou non. Ces nouveaux moyens de transport très tendances obligent la réglementation à se développer. Ils sont très utiles et high tech, mais finalement on se rend compte que l’équipement des Français évolue plus rapidement que les infrastructures que proposent les villes. Parfois, il devient compliqué pour ces usagers de savoir où ils peuvent rouler : sur la chaussée ? sur le trottoir ? sur les voies de bus ? ou sur les pistes cyclables ?

Se déplacer à vélo

Dans les rues, on retrouve des cyclistes avec un vélo classique ou avec un vélo électrique.

Le vélo classique

velo-ou-rouler

Concernant les vélos classiques, ils sont considérés comme « véhicules » par la loi à cause de leurs dimensions. Ils sont autorisés à rouler sur la route en ville et sur les départementales mais sont interdits sur les routes à grandes vitesses comme les autoroutes, les nationales et les périphériques.

Avec un vélo classique, vous pouvez évidemment emprunter les pistes cyclables, mais vous n’êtes pas obligé (depuis 1999). Elles sont parfois obligatoires, dans le cas où la mairie l’impose pour des raisons de sécurité.

Cependant, les vélos sont interdits sur les trottoirs, sauf pour les enfants de moins de 8 ans sous peine d’une amende forfaitaire de 135€. Le seul cas où c’est accepté, c’est sur des routes hors agglomération, ou bien sur des routes pavées.

Le vélo électrique

velo-electrique-rouler

Les vélos à assistance électrique subissent la même réglementation que les modèles non motorisés. Il faut noter que les vélos électriques ayant un moteur de plus de 250W sont considérés comme cyclomoteurs.

Ces vélos sont appelés speed bike, ils peuvent atteindre jusqu’à 45 km/h. Pour s’équiper de ce type de deux-roues, il vous faut obligatoirement une assurance, une carte grise et le port d’un casque et de gants sont imposés.

Se déplacer à trottinette

De nos jours, la trottinette n’est pas réservée qu’aux enfants, elle est d’ailleurs un mode de déplacement très convoité par les citadins du fait de sa praticité et sa simplicité. Tout comme les vélos, on retrouve des modèles électriques ou non.

La trottinette non-électrique

trottinette-ou-rouler

La trottinette classique aide simplement le piéton à aller un peu plus vite mais n’atteint pas une grande vitesse. Pour cela, celle-ci est acceptée sur les trottoirs mais à la même allure qu’un piéton qui marche (environ 6 km/h). Du fait de sa faible vitesse, elle n’est pas autorisée sur les pistes cyclables ni les routes.

La trottinette électrique

trottinette-electrique-rouler

Depuis quelques années, la trottinette électrique est devenue la favorite dans le cœur des citadins. Celle-ci est nettement plus rapide qu’une trottinette classique et peut atteindre jusqu’à 25-30 km/h. C’est pour cette raison, qu’elle est un peu controversée. Mais où a-t-elle sa place ?

Selon la législation, la trottinette électrique est acceptée sur les trottoirs mais à une allure faible équivaut à celle des piétons (6 km/h). En revanche, elle est aussi refusée sur la chaussée à moins qu’elle soit équipée d’un siège et qu’elle soit homologuée et qu’elle puisse dépasser largement les km/h.

Dans la loi, la trottinette électrique n’est pas non plus autorisée sur les pistes cyclables. Etant donné qu’elle peut atteindre une certaine vitesse, elle a plus sa place sur une piste cyclable que sur un trottoir parmi les piétons. Les forces de police sont relativement tolérantes sur ce point, cependant si un accident est provoqué, l’usager n’est pas protégé car les assurances ne connaissent pas la tolérance.

Pour résumé, si vous avez une trottinette électrique, nous vous conseillons de circuler sur les pistes cyclables mais avec beaucoup de prudence. Il y a un changement de législation à prévoir. Élisabeth Borne, la ministre des Transports, a confirmé le 23 octobre devant les députés que le gouvernement allait bien légiférer, en réaffirmant les principes annoncés en septembre : « Nous allons créer une nouvelle catégorie de véhicule dans le Code de la route. Ces engins pourront circuler sur les pistes ou sur les bandes cyclables. » Dans tous les cas, « leur place n’est pas sur les trottoirs »

 

Si vous avez des questions sur le sujet, n’hésites pas à laisser un commentaire ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.