Le plan vélo : les principales mesures

Principales mesures du plan vélo

Lors de son déplacement à Angers le 14 septembre, le Premier Ministre Edouard Philippe a présenté les lignes du plan de mobilité que nous attendions avec impatience. Plusieurs fois décalée, l’annonce était fortement attendue. Les collectivités, les employeurs, les entreprises du vélo et les associations d’usagers jouent un rôle essentiel dans le développement de la mobilité cyclable. Ce plan nous donne donc des moyens pour créer un dynamisme favorable au développement de la pratique du vélo !

Les mesures fixent une avancée majeure en faveur du vélo

Le gouvernement a pour objectif de multiplier par 3 la part du vélo dans nos trajets. Elle passera ainsi de 2,7% à 9%.

Pour atteindre cet objectif, 4 axes sont déployés :

  • Des aménagements cyclables de qualité et l’amélioration de la sécurité routière.
  • La lutte contre le vol de vélos.
  • L’installation d’un cadre incitatif pour promouvoir le vélo comme un mode de déplacement vertueux.
  • Le développement d’une « culture vélo ».

La sécurité : développer les aménagements cyclables et lutter contre le vol

Le développement du vélo passe incontestablement par la sécurité des cyclistes et la lutte contre le vol.

Aménagements cyclables

Pan vélo et aménagements cyclables

Voici ci-dessous les principales mesures annoncées :

  • 350 M€ pour accélérer et augmenter les projets de créations d’axes cyclables, notamment sur les discontinuités d’itinéraires.
  • Assouplissement du statut juridique de la « voie verte » pour faciliter la cohabitation des véhicules publics et des vélos.
  • Amélioration de la visibilité aux passages piétons : en aménageant des emplacements de stationnement réservés aux vélos sur la chaussée, 5 mètres en amont du passage piéton.
  • Sas vélo aux feux : généralisé pour les nouveaux aménagements.
  • Autorisation des cyclistes de porter des dispositifs d’éclairage non-éblouissants.
  • Développement des doubles sens cyclables sur toute la voirie urbaine en agglomération jusqu’à 50 km/h.
  • Autorisation de rouler à deux de front sans être obligé de se rabattre quand un véhicule motorisé souhaite les dépasser. Des expérimentations seront menées en zone 30 avant d’étendre l’expérimentation.
  • Prescription poids lourds d’équipements spécifiques de détection et d’avertissement de la présence d’usagers vulnérables : une part importante des accidents graves sont liés aux angles morts. Ce dispositif permet d’équiper ces véhicules pour détecter les usagers.

Lutte contre le vol de vélos

Le vol de vélos est malheureusement un fléau à grande échelle puisque chaque année en France, 300 000 ménages en sont victimes. C’est donc un des premiers freins à la pratique du vélo. Voici les mesures principales pour lutter contre :

  • Généraliser le marquage des vélos: beaucoup de dispositifs existent aujourd’hui pour marquer les vélos mais ils sont facultatifs. De ce fait, beaucoup de vélos retrouvés par la police ne sont pas remis à leur propriétaire faute d’identification. La date d’entrée en vigueur 12 mois après la promulgation de la loi pour les cycles neufs, 24 mois pour les cycles d’occasion vendus par des professionnels. Les principaux systèmes d’identifications sont le Bicycode et le Recobike.
  • Plan d’action de lutte contre le vol de vélos: il permettra notamment de donner accès aux fichiers d’enregistrement des vélos, de généraliser les dispositifs de pré-plainte en ligne, d’utiliser la technologie GPS, d’améliorer le suivi statistique des incidents et de faciliter l’assurance des vélos.
  • Equipement des pôles d’échanges en stationnement sécurisés: la future loi fixera les objectifs à atteindre par la SNCF d’ici 2024 en stationnement sécurisé.
  • Stationnements vélos dans les bâtiments: l’objectif est de permettre aux usagers à vélo de se stationner dans une zone sécurisée. Pour cela, il est déjà prescrit dans le Code de la Construction et de l’Habilitation pour les constructions neuves d’immeubles à usages industriels, tertiaires ou d’habitation. Ils doivent permettre le stationnement simultané d’au-moins 15% des vélos des salariés. Cette réglementation sera désormais élargie à la rénovation de bâtiments existants disposant d’un parc de stationnement automobile. Le décret sera pris en promulgation de la loi et avant la fin de l’année 2019.

Rendre l’usage du vélo comme un mode de transport vertueux

Pan vélo actions promouvoir le vélo

L’objectif du dispositif est de permettre aux citoyens de faire le choix du vélo pour se rendre au travail ou pour faire des activités. Pour cela, des mesures d’incitations fiscales doivent être prises et les employeurs jouent un rôle primordial. En effet, l’indemnité kilométrique vélo de 2016  est peu diffusée.

Voici donc les nouvelles pistes incitatives :

  • Un nouveau forfait de mobilité durable pour tous les salariés : les employeurs privés ou publics pourront contribuer aux frais de déplacement domicile-travail à vélo qui ira jusqu’à une base de 400€/an en franchise d’impôt et de cotisation sociales (contre 200€ aujourd’hui). Elle remplacera l’indemnité kilométrique. L’Etat généralisera la mise en place auprès de ses agents jusqu’à 200€/an.
  • Le vélo est introduit dans le barème fiscal.
  • Soutien à l’achat d’un vélo électrique: en cours de préparation, en vue d’une publication fin octobre 2018.
  • Soutien à la mise à disposition d’une flotte de vélo pour les entreprises: les entreprises pourront déduire de leur impôt sur les sociétés les frais générés par la mise à disposition de vélos pour leurs salariés pour les déplacements domicile/travail. Ce dispositif est pour les entreprises qui ont souscrit à un engagement de location de vélos d’une durée d’au-moins 5 ans (3 ans pour les entreprises de moins de 10 salariés).

Développement d’une culture vélo

Ce dispositif a pour objectif de sensibiliser les enfants à la pratique du vélo afin que le « réflexe vélo » soit adopté par les plus jeunes.

Pour cela, le plan vélo mettra en place :

  • Le développement de la pratique du vélo en toute sécurité : en janvier 2018, le comité interministériel à la sécurité routière (CISR) a acté la généralisation du « savoir rouler » relatif à la pratique du vélo en sécurité. Cela permettra en 2022 à la génération des enfants qui rentreront en 6ème de maîtriser la pratique autonome du vélo en toute sécurité.
  • Déploiement d’un plan de mobilité scolaire : il permet de sécuriser les trajets des élevés entre leur domicile et l’établissement scolaire.

 

Ces mesures vont dans le bon sens pour promouvoir la pratique du vélo. La ville de Nantes est d’ailleurs sur le front et a déjà annoncé un plan d’action. Nous vous en dirons plus dans un prochain article sur le sujet :-).

Consultez le communiqué de presse sur le plan vélo du gouvernement pour avoir davantage d’informations. Laissez nous un commentaire avec vos questions et vos impressions 😊.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.